Déchets électroniques : Le recyclage met KO la destruction.

SMA Elektroschrott

En 2019, plus de 53 millions de tonnes de déchets électroniques ont été accumulées dans le monde. C’est l’équivalent de 100 fois le poids du plus grand gratte-ciel au monde : le Burj Khalifa à Dubaï. C’est une des conséquences de la hausse de la consommation, de la digitalisation progressive de nos modes de vie et de la diminution de la durée de vie des appareils électroniques. Mais outre les matériaux qui sont nocifs pour notre santé et l’environnement, les déchets électroniques contiennent également des matières premières précieuses qui peuvent être réutilisées de manière durable.

Actuellement, seuls 17 % des déchets électroniques accumulés dans le monde sont recyclés chaque année. Le reste est la plupart du temps stocké dans des décharges à ciel ouvert ou incinéré. Parfois, ils disparaissent par des voies douteuses et sont vendus par des intermédiaires à des pays où les normes de destructions sont peu exigeantes.

Il y a de nombreuses raisons de minimiser la quantité de déchets électroniques et d’augmenter le taux de recyclage. La plus importante de ces raisons reste les risques sanitaires et pour l’environnement. Les déchets électroniques peuvent contenir des substances hautement toxiques. Certains appareils contiennent du mercure, du plomb, du cadmium, de l’arsenic ou du béryllium. Incinérer ces substances au lieu de les traiter comme il convient peut poser un danger sanitaire sévère. Il nous est tous arrivé de voir ces photos de pays en voie de développement montrant des enfants qui brûlent nos déchets électroniques pour trouver des matériaux de valeur.

Electronic Waste

Le recyclage en vaut la peine

Cependant, les déchets électroniques contiennent également de nombreux matériaux de valeur. À titre d’exemple, voici les quantités approximatives de matériaux précieux contenus dans un million de téléphones portables : environ 35 kg d’or, 350 kg d’argent, 15 kg de palladium et 15 kg de cuivre.

Il vaut donc la peine d’utiliser les nombreux matériaux précieux trouvés dans les déchets pour fabriquer de nouveaux composants électroniques. Cela réduit non seulement la quantité de déchets, mais soulage également la demande en matières premières. N’oublions pas non plus que l’extraction de ces ressources a des effets nocifs sur l’environnement et la santé. Le recyclage protège donc également les écosystèmes sensibles, réduit la quantité d’énergie nécessaire au transport des matières premières et lutte contre le non-respect des droits de l’homme dans les pays nouvellement industrialisés.Recycling is worth it

 

Le recyclage commence dès la conception du produit

En tant que consommateurs, ce que nous faisons avec nos appareils électroniques après les avoir utilisés est entre nos mains. Cependant, il est tout aussi important que les fabricants soient également conscients de leur responsabilité. Et cela commence dès la conception des appareils électroniques. En effet, c’est à ce stade précoce que l’on détermine à quel moment l’appareil devient un déchet électronique et comment les matériaux qu’il contient peuvent être recyclés.

La durée moyenne d’utilisation des téléphones portables est d’environ un an et demi

Même si l’obsolescence programmée, qui réduit le temps d’usage potentiel d’un appareil, est interdite par la loi, certains fabricants l’intègrent à leur stratégie. Les consommateurs pensent alors souvent faire une bonne affaire à l’achat de leur produit. Acheter des produits de bonne qualité avec une durée de vie plus longue est clairement un meilleur choix car les fabricants se concentrent alors sur la réduction du gaspillage des ressources en augmentant la durée de vie.

Il s’agit, pour SMA, d’un aspect crucial. La qualité et la durée de vie des onduleurs est prise en considération dès la phase de conception. Après tout, le calcul est très simple : les appareils utilisables deux fois plus longtemps génèrent deux fois moins de déchets électroniques.

Un autre aspect important est la réparabilité. De nos jours, trop de produits ne peuvent pas être réparés. Cela signifie que des appareils entiers sont jetés, même pour une panne mineure.

La réparabilité signifie que les entreprises sont responsables de la conception de leurs produits de manière à ce qu’ils puissent être facilement réparés et entretenus. C’est un point important que SMA prend également à cœur. Depuis de nombreuses années, nous reprenons les onduleurs défectueux, les réparons lorsque cela est possible et les stockons dans notre entrepôt avec des appareils de remplacement. Ainsi, les clients reçoivent immédiatement un appareil de remplacement recyclé si une réparation est nécessaire. En outre, SMA propose de plus en plus souvent le changement de pièces sur site, ce qui évite d’avoir à se débarrasser d’appareils entiers, car seule la pièce défectueuse est remplacée.

Conçus en vue d’être recyclés

Si les produits sont conçus de manière à pouvoir être réparés facilement, ils peuvent également être recyclés plus facilement après utilisation. C’est ce que l’on appelle la conception en vue du recyclage. SMA s’est fixé d’ambitieux objectifs en la matière. Par exemple, 90 % des composants de tous nos produits seront recyclables d’ici 2025. Nous travaillons en parallèle à augmenter régulièrement le pourcentage de matières premières secondaires que nous utilisons dans nos onduleurs – et à réduire le pourcentage de matériaux critiques. Après tout, ils ne sont pas seulement discutables en ce qui concerne la production et l’utilisation des appareils électroniques. L’obtention et l’élimination de ces matériaux sont également problématiques. Ils empêchent souvent le recyclage des composants. Cela signifie qu’ils sont en conflit avec notre objectif, qui est de renvoyer autant de matériaux que possible dans le cycle des matériaux en tant que matières premières secondaires une fois que nos onduleurs atteignent la fin de leur vie utile.

Et que puis-je faire à mon niveau ?

  • Tout appareil contenant de l’électronique de quelconque nature n’a rien à faire dans les ordures ménagères. Ils doivent aller en centre de recyclage où il est gratuit de les déposer. Les ateliers d’insertion où travaillent des personnes en situation de handicap acceptent également les appareils électroniques.
  • Vous pouvez faire don de vos vieux appareils électroniques. Il existe nombre d’organisations qui collectent les vieux téléphones portables, par exemple, et les utilisent pour promouvoir des projets dédiés à la préservation de l’environnement.
  • Les vieux appareils électroniques ne devraient également pas être remisés dans les tiroirs ou au grenier.
  • Faites le choix de produits de haute qualité. À long terme, c’est également l’approche la plus économique.
  • Vérifiez si votre appareil électronique défectueux peut encore être réparé. Il existe des magasins de réparation, par exemple, qui peuvent vous aider.
  • De nombreux produits, tels que des jouets pour enfants, intègrent de la petite électronique qui n’est pas nécessaire. Prenez la sage décision de ne pas les acheter.

Il nous appartient de déterminer combien de temps nous utiliserons nos appareils électroniques et si nous en avons vraiment besoin. Le recyclage est important, mais il s’agit de la dernière étape. Avant d’y arriver, nous devons utiliser nos appareils au mieux et le plus longtemps possible.

 

À propos de missionN

Matthias Schäpers SMA

Matthias Schäpers est Responsable du Développement Durable chez SMA et Ambassadeur de la Protection du Climat de Kassel pour le Ministère de l’Environnement de l’Hesse, en Allemagne.

Depuis des années, des appels ont été lancés en faveur d’un passage au développement durable afin d’atteindre les objectifs climatiques convenus. Les scientifiques sont unanimes pour dire que plus nous attendrons, plus les mesures correctives devront être extrêmes. Cette exigence n’est ni plus ni moins que ce qui devrait aller de soi – laisser aux générations futures les mêmes conditions de vie que celles dont nous avons bénéficié. Nous exigeons à juste titre que les pouvoirs publics créent les conditions cadres appropriées à cet effet, mais cela correspond-il à notre propre comportement ? Nous agissons souvent de manière exactement opposée, parfois consciemment, mais en grande partie inconsciemment et par habitude. Notre mode de vie a donc souvent des effets que nous ne connaissons même pas.

Les entreprises doivent également jouer leur rôle et endosser plus de responsabilités. Elles peuvent influencer leur environnement de production, leur chaine logistique et ce que deviennent leurs produits, pendant et après leur usage. Elles peuvent encourager leurs employés à utiliser les ressources de manière plus durable tout en utilisant plein potentiel de ces derniers. De nombreux employés considèrent déjà qu’il est essentiel de choisir une entreprise qui prend au sérieux le comportement durable et le promeut.
L’objectif de mon blog, missionN, est de vous fournir des informations précieuses et des suggestions inspirantes sur le thème du comportement durable au travail et à la maison. Ce faisant, je rendrai également compte activement de l’engagement de SMA en faveur du développement durable.

Vous pourrez trouver plus d’informations dans le rapport Global Waste Monitor 2020.

Pour en savoir plus sur le développement durable chez SMA, rendez-vous sur notre site Web.

 

0 Commentaires

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>